L’entretien d’embauche

Les différents types d’entretien

0

Lors d’un processus de recrutement, il y a certains éléments relativement incontournables. Cependant, suivant les entreprises, vous ne serez pas toujours confronté aux mêmes types d’entretiens d’embauche.

L’entretien personnel :

C’est un dialogue direct avec le recruteur. Ce dernier dirige la conversation et essaie de tirer le maximum d’informations de la part du candidat. Il vous posera des questions à propos de votre curriculum, de vos expériences, de vos capacités, de vos passions, de vos loisirs. Il essaiera aussi probablement de vous mettre à l’épreuve pour juger vos réactions. Parfois, il y a plusieurs recruteurs qui vous reçoivent en même temps, c’est essentiellement dans le but d’avoir plusieurs points de vue sur vous.

L’entretien structuré ou dirigé :

L’interlocuteur dirige la conversation et pose des questions au candidat en suivant une liste ou un questionnaire. Le recruteur posera les mêmes questions à tous les candidats. On vous recommande alors de répondre aux questions avec le plus de clarté et de concision possible.

L’entretien non structuré :

Le recruteur vous donnera l’initiative et vous devrez vous débrouillez tout seul. Il peut par exemple commencer en vous disant « Parlez-moi de vous ! » et poursuivre éventuellement avec des questions générales qui surgiront en fonction du déroulement de la discussion. Nous vous conseillons alors de relater le déroulement de votre vie professionnelle. Vous pouvez aussi poser des questions pour avoir des informations qui vous intéressent, profitez-en pour amener la discussion aux points clés que vous voulez explorer en fonction de votre futur emploi.

Entretien semi-structuré (mixte) :

C’est une combinaison des deux précédents. Le recruteur utilise des questions directes pour obtenir des informations précises sur vous et des questions indirectes afin de sonder vos motivations. A vous d’essayer de suivre un ordre logique. Soyez concis et tentez de mettre en relation vos réponses et commentaires avec les exigences du poste que vous souhaitez occuper.

Entretien de groupe ou collectif :

Un groupe de plusieurs candidats est réuni. Une dizaine maximum en règle générale. Une situation à résoudre tous ensemble vous est proposée. C’est une technique visant à juger les capacités et la personnalité de chacun lorsqu’il travaille au sein d’une équipe. Le recruteur observera et évaluera différents aspects tels que le degré de participation, la capacité à diriger un groupe et à communiquer, l’esprit d’initiative et la faculté relationnelle. Vous devez participer sans monopoliser la discussion ou polémiquer à outrance. Concentrez-vous sur le thème et écoutez d’autres points de vue. Dans ce type d’entretien vous devez prendre en compte les réponses des autres candidats, ne pas les critiquer leurs opinions et ne pas vous sentir intimidé.

Que faire après l’entretien d’embauche ?

0

Après avoir passé la très difficile étape de l’entretien d’embauche, tout n’est pas terminé, le sort n’en est pas encore totalement jeté. Malgré le soulagement que vous pouvez éprouver, ne vous reposez pas tout de suite car vous devez profiter de l’impression à chaud que vous laisse cet entretien. Quoi qu’il en soit, chaque entretien est une expérience éminemment positive qui constitue pour vous un entraînement qui vous permettra d’être encore meilleur la fois suivante si vous savez en tirer profit.

Évaluer votre entretien

D’une manière générale, évaluez l’impression que vous a faite votre interlocuteur et à travers lui, l’entreprise qui sera peut-être votre futur lieu de travail. Ces éléments pourraient s’avérer très importants pour diverses raisons. En effet, dans le cas d’un rendez-vous supplémentaire vous disposerez ainsi de pistes quant aux attentes et orientations poursuivies par l’employeur.
En général, il est recommandé de prendre des notes au cours de l’entretien. C’est avant tout un témoignage d’intérêt et d’engagement de votre part et cela s’avèrera être également pour vous un grand appui lors de cette étape postérieure à l’entretien.

Les nouveaux objectifs

Après l’entrevue, il convient également de se demander concrètement et honnêtement si vos objectifs ont été atteints. Il ne s’agit pas seulement de répondre à la question « ai-je été bon ? » mais plutôt de juger de votre capacité à obtenir ce que vous vouliez savoir. Cela vous donnera déjà une idée sur votre capacité de rhétorique et de persuasion puisque chaque information que vous aurez su tirer l’aura été au cours d’une conversation dont l’interlocuteur voulait lui aussi avoir le plus de données possibles. Si vous avez véritablement eu des difficultés à répondre à certaines questions, notez-les. Par la suite, vous devrez préparer des réponses afin qu’elles soient pertinentes mais aussi que vous puissiez les formuler de manière spontanée. Faites un bilan avec les points négatifs et positifs pour corriger les premiers et améliorer encore les seconds.

Jugez également votre expression. Avez-vous eu l’impression d’être à l’aise lors de la discussion et le cas échéant, prévoyez de vous entrainer avec un ami pour vous préparer face à quelqu’un.

Pour finir, c’est également le moment de rédiger une lettre de remerciements personnalisée et d’attendre d’être recontacté. Si ce n’est pas le cas, ne vous découragez pas pour si peu car vous aurez bientôt une nouvelle occasion de faire vos preuves.

Les questions personnelles lors d’un entretien d’embauche

0

Au cours des entretiens que vous devrez subir, nombres d’entre eux vous mettront dans une situation délicate : devoir répondre à des questions personnelles.
Parce qu’elles sont justement d’ordre privé, il est beaucoup plus difficile de préparer et de prévoir précisément quel type de questions peuvent vous poser vos recruteurs. Par ailleurs, les réponses que vous apporterez ne seront analysées de la même manière que les questions d’ordre plus technique ou professionnel. L’éventail de réponses que vous pourrez formuler sera bien évidemment plus large mais il n’en reste pas moins que vous devez avoir de nombreux éléments à l’esprit pour affronter cette épreuve. Au travers d’exemples, nous allons tenter de vous y préparer.

Question : Etes-vous célibataire ? Avez-vous l’intention d’avoir un enfant ?

C’est un thème très « glissant » et assez difficile à aborder cependant votre interlocuteur a le droit de vous questionner à ce sujet même si vous avez l’impression qu’il sort de ses prérogatives.
Si vous vous sentez gêné face à une de ces questions ou que vous avez le sentiment que votre réponse peut être un motif de discrimination, vous pourriez l’aborder en faisant preuve de diplomatie comme par exemple en commençant ainsi : « Je ne suis pas très à l’aise avec ce type de questions mais si elles sont importantes dans le processus de sélection de vais tenter d’y répondre au mieux. »

Question : Fumez-vous ?

Dans le cas d’une réponse affirmative, essayez de tirer profit du degré de dépendance que vous avez. Si vous êtes moyennement dépendant, vous pouvez par exemple répondre : « je fume de temps en temps mais je n’ai aucune difficulté à ne pas fumer pendant ma journée de travail ». Si vous êtes très dépendant : « Oui, mais je suis capable de passer de longs moments sans fumer, à plus fortes raisons quand je suis concentré sur un projet ».

Question : Quels sont vos projets futurs dans trois ou cinq ?

Les entreprises apprécient que leurs employés aient des objectifs clairs ce qu’ils voient comme une preuve de stabilité. Cependant, tentez de ne pas être trop concret et parlez de vos aspirations dans un sens général. Expliquez par exemple que vous souhaitez un travail qui vous mette au défi continuellement, ce qui permettra de vous enrichir aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

Question : Que faites-vous de votre temps libre ? Quelles sont vos passions essentielles ?

A chaque fois que c’est possible, tentez de faire un lien entre vos passions et le poste que vous souhaitez occuper, sans pour autant vous enfermer et apparaître comme quelqu’un de fermé vers l’inconnu.

Préparer son entretien d’embauche : les différents recruteurs !

0

De la même manière qu’il existe différents type d’entretiens, les personnes qui vous recevront peuvent avoir des profils très disparates. Là encore, vous êtes dans une situation qui vous amène à faire preuve d’adaptation.

L’idéal est de savoir à quel type d’entretien vous allez être confronté car il va de soi qu’ils ne nécessitent pas tous la même préparation.

 

L’entretien d’embauche avec une entreprise de sélection ou un cabinet de chasseurs de têtes :
Dans ce cas de figure, vous allez être reçu par un professionnel en matière de techniques de recrutement, d’ailleurs, il aura très souvent une formation de psychologue.
En général, il n’est pas habilité à juger si votre profil est de qualité sur un plan technique, en revanche, il connaitra bien le profil du poste pour lequel on recherche un employé. L’objectif principal de votre interlocuteur sera donc de constater si votre formation, votre personnalité et votre motivation correspondent au le portrait du candidat recherché. En principe, l’entretien tournera essentiellement autour de renseignements personnels, de votre caractère et de vos compétences. Dans ce type d’entretien, vos réactions, comportement et langage non verbal ne sont pas d’une importance capitale.

 

L’entretien d’embauche avec un responsable des ressources humaines:
Ces interlocuteurs ont également des connaissances en matière de techniques d’entretien. Ils savent avec précision quel type de poste est proposé et ils ont une vaste connaissance de la culture entrepreneuriale.
En plus de s’intéresser à votre formation, vos compétences techniques, votre personnalité et votre motivation, ils vont tenter d’évaluer votre capacité à vous intégrer à l’entreprise et à vous entendre avec les supérieurs et collègues de travail.
En général, il s’agit de l’entretien le plus complet que vous aurez à affronter. Pendant celui-ci, tous les aspects sont importants.

 

L’entretien d’embauche avec un opérationnel de l’entreprise :
Si vous passez avec succès l’entretien avec l’entreprise de sélection et/ou avec le responsable des ressources humaines la logique veut que vienne ensuite la rencontre avec un opérationnel, probablement votre chef direct potentiel. Ces interlocuteurs ne font pas de l’entretien leur spécialité, mais ils ont pour fonction d’évaluer si vous êtes le professionnel adéquat pour occuper le poste à pourvoir et s’ils vont se sentir à l’aise s’ils sont amenés à travailler avec vous.  Ils vous poseront des questions techniques en rapport avec le poste et mettront à point d’honneur à statuer sur votre capacité de travail et sur la sympathie qu’ils éprouvent à votre égard puisque vous êtres là pour devenir leur collègue. Vous devez donc faire montre de vos compétences et de votre motivation pour intégrer leur rang.

Comment négocier son salaire

0

En général, on considère qu’il n’est pas correct de parler de la rémunération avant la fin de l’entretien. Idéalement, c’est à la personne qui vous reçoit lors de l’entretien d’introduire le sujet. Très souvent, elle le fera sous forme de questions telles que : « Quelles sont vos attentes en matière de salaire ? ». Il se peut toutefois que l’on vous propose une tranche de salaire. En toute logique, votre interlocuteur aura un montant en tête, et vous, de votre côté en aurez un autre. C’est alors que commence la négociation à proprement parler. Voici comment vous préparer à affronter cette étape fondamentale à travers quelques conseils.

Avant de répondre ou de faire augmenter la somme proposée par l’entreprise, il faut que vous ayez quelques éléments précis en tête :

  • Le secteur d’activité : Un même poste dans des secteurs différents n’est pas rémunéré de la même manière. La banque et la grande distribution ont la réputation d’être des secteurs plus « généreux ».
  • Le type d’entreprise : Est-elle multinationale ou au contraire est-ce une PME voire une TPE ? Quel est son volume de facturation ? Combien emploie-t-elle de personnes ?
  • La concurrence : Quel salaire est-il pratiqué dans les autres entreprises du même secteur pour un même poste ?
  • Relation offre-demande : Est-il difficile pour l’entreprise de trouver une personne avec un profil similaire au vôtre ? Avez-vous un profil recherché ? Sachez que plus votre candidature sera singulière plus vous serez en mesure de pouvoir négocier.
  • Le poste en question et les responsabilités : Le poste est-il important au sein de l’entreprise ? L’accomplissement de votre travail est-il en mesure de faire changer le chiffre ou les coûts de l’entreprise ? Aurez- vous des gens sous votre responsabilité ?
  • La valeur ajoutée personnelle : Outre votre formation et votre expérience, apportez-vous des valeurs ajoutées à l’entreprise ? Disposez-vous des larges carnets d’adresses et ou de clients ? Êtes-vous à l’aise pour communiquer avec les autres ? Faites-vous preuve d’esprit d’initiative, de leadership ? Évidemment, plus une personne est compétente au moment de solutionner un problème plus elle est en mesure de négocier son contrat.
  • Les besoins : Plus l’entreprise a des nécessités élevées quant à vous, plus votre position pour négocier est favorable (exigences de résultats à courts termes, embauche immédiate..).

Après avoir fait cet effort préalable de recherche, il faut évidemment avoir en tête une tranche salariale que vous annoncerez en montrant votre ouverture à la négociation. « J’envisagerais une rémunération de l’ordre de… ». Vous pouvez aussi préciser que vous êtes disposé à discuter des conditions autres qu’économiques. Souvent, la somme précise sera décidée lors du second entretien, en général, une somme intermédiaire.

N’oubliez pas que vous ne devez pas négocier uniquement sur votre salaire mais bien sur d’autres termes (horaires, type de contrat, bénéfices, avantages divers et clauses).

Go to Top