La lettre de présentation

Les retombées de votre lettre de présentation

0

Vous ne recevez pas de réponse.

C’est malheureusement un cas qui se produit trop souvent. De très nom­breuses entreprises ne prennent même pas la peine de répondre aux candidats et conservent les documents expédiés. Elles témoignent d’un véritable mépris pour les demandeurs d’emploi. La moindre des délicatesses est de donner une réponse et de retourner les documents .

Relancez téléphoniquement les sociétés et en cas de refus, exigez le ren­voi des pièces ou, au moins, de votre photo.

Vous recevez une réponse négative catégorique.

Dans le cas d’un refus définitif et sans appel, il est inutile de conserver la lettre. Celle-ci n’est pas exploitable. Si la cause de votre élimination est expri­mée, tirez-en les conclusions qui s’imposent et faites que cela ne se reproduise pas .

Vous recevez une lettre de refus vous laissant entrevoir une possibilité ultérieure de réexamen de votre candidature.

Conservez les réponses de ce genre pour effectuer une relance en temps voulu.

Vous recevez un questionnaire à remplir.

Nous avons étudié ce point dans le chapitre consacré au C.V. Retournez le questionnaire au plus tard dans les quatre ou cinq jours qui suivent sa réception, accompagné d’une lettre et non d’une carte de visite.

«Veuillez trouver ci-joint le questionnaire dûment complété que vous m’avez demandé de vous retourner.

Je me tiens à votre disposition pour vous fournir de vive voix les rensei­gnements qui pourraient vous manquer.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance de mes sentiments dévoués».

Vous recevez une convocation à un entretien suite à votre lettre de présentation.

Bravo ! A vous de vous préparer soigneusement afin de réussir cette épreuve.

La rédaction de la lettre de présentation

0

Indiquez dès le début pour quelles raisons vous expédiez votre candida­ture. Trois cas peuvent se présenter:

Vous répondez à une offre d’emploi.

  • «Intéressé par l’annonce parue dans le numéro du journal «Le Monde» du 15 mai … »
  • «L’annonce parue sur le site internet «XXX» du 15 mai ayant éveillé mon atten­tion … ».

Cette formule manque totalement d’originalité et il est préférable de n’indiquer ces renseignements que dans un second paragraphe. Éveillez l’inté­rêt du lecteur en répondant d’entrée à un des points de l’annonce.

Par exem­ple, si celle-ci concerne un attaché commercial expérimenté, introduisez votre lettre ainsi :

«Attaché commercial dans une entreprise de cosmétologie, j’ai aug­menté le chiffre d’affaires de mon secteur de 55 % en deux ans. Dans l’annonce parue dans «Le Monde» du 15 mai, vous recherchez un représentant possédant une expérience réussie dans la vente».

Vous avez fait paraître une demande d’emploi et vous répondez aux sociétés intéressées.

Seule l’introduction est différente.

«Je vous remercie d’avoir voulu répondre à l’annonce que j’avais faite paraître dans le numéro de «France-Soir» du 13juin…».

Vous contactez spontanément des sociétés.

Dans ce cas envoyez une simple lettre de prospection sans C. V. Si vous préférez le joindre, l’introduction est établie en fonction des circonstances.

Vous êtes recommandé par une relation.

«Monsieur XXXX, Directeur de l’Institut de Formation XXXX, m’a conseillé de prendre contact avec vous. J’aimerais beaucoup mettre mon expérience professionnelle au service d’une société dynamique comme la vôtre».

Vous jouez sur l’image de marque de la société.

«La société que vous représentez occupe dans son domaine une position particulièrement enviable et ses résultats ont toujours soulevé une certaine admiration de ma part. Je dois avouer mon intérêt de faire partie de vos collaborateurs».

Vous saisissez un prétexte quelconque.

«Un article consacré à votre société dans le dernier numéro de «L’EXPANSION» a soulevé mon intérêt. Le développement de votre sec­teur «matériel d’équipement» exige la collaboration d’attachés commerciaux possédant une expérience professionnelle dans ce domaine».

Ou vous mettez en évidence votre formation ou votre expérience. «L’expérience que j’ai acquise dans la vente de plans d’investissement aux particuliers et les résultats obtenus ne peuvent qu’intéresser la société que vous dirigez».

Les suites de la lettre de présentation

Elle éveille l’intérêt du recruteur

Vous choisissez un ou deux éléments percutants de votre expérience, ou formation si vous n’avez pas travaillé, et vous les mettez en exergue. Si vous répondez à une offre d’emploi, aucun problème ne se pose. Reprenez les ter­mes de celle-ci à votre profit.

«Les connaissances du marché de la Haute-Fidélité et des problèmes de distribution m’ont permis de développer les ventes d’une grande société de 39 % en 4 ans. Votre domaine d’activité étant identique, je pense que mes compétences ne peuvent que vous être bénéfiques».

Dans les autres cas, axez votre argument en fonction des besoins ou des problèmes du destinataire et des solutions que vous pouvez apporter.

Elle incite le lecteur à lire votre CV.

Nous avons dit que la lettre de présentation ne sert qu’à promouvoir le C. V. Poussez le lecteur à en prendre connaissance.

«Le curriculum vitae ci-joint vous donnera toutes les informations nécessaires».

«Un regard sur le curriculum vitae ci-joint vous permettra de mieux éva­luer mes compétences».

«Je me tiens à votre disposition pour vous donner toutes les informa­tions complémentaires au curriculum vitae ci-joint».

La lettre de présentation impose un entretien

La proposition de rendez-vous clôt la lettre.

Faites preuve de délicatesse en évitant une suggestion trop brusque du genre:

  • «Je pense qu’il serait préférable de convenir d’un rendez-vous au cours duquel je pourrais vous fournir de plus amples renseignements».
  • «Je me permettrai de vous téléphoner dans quelques jours afin d’amé­nager un rendez-vous».

N’oubliez pas que vous êtes dans une position de solliciteur et que la décision appartient à l’employeur. Ce dernier n’appréciera pas que vous con­sidériez ainsi la partie gagnée d’avance. En outre, il aura le sentiment d’être l’objet de pressions trop appuyées de votre part.

Utilisez une formule plus neutre et moins insistante :

  • «Je me tiens à votre disposition pour vous communiquer toutes les informations complémentaires que vous seriez susceptible de me demander»
  • «Je serais heureux de vous fournir de vive voix de plus amples rensei­gnements et je me tiens à votre disposition pour un entretien plus appro­fondi».

Évitez les formules serviles qui vous placent en état d’infériorité vis-à-vis du recruteur.

  • «J’ose espérer que mon expérience»
  • «Je sollicite votre bienveillance pour»
  • «J’ai l’honneur de vous prier de … »

La formule de politesse habituelle clôt la lettre.

  • «Je vous prie de croire, Messieurs, à l’expression de mes sentiments res­pectueux»
  • «Je vous prie d’agréer, Messieurs, l’assurance de mes sentiments dévoués»

Les erreurs à éviter sur la lettre de présentation

1

Nous avons dit que l’efficacité du curriculum vitae peut être diminuée par une lettre de présentation mal rédigée. Les erreurs sont innombrables, tant sur la forme que sur le fond. Mais il y en a trois qui se reproduisent très sou­vent et dont les répercussions peuvent être très importantes.

Votre lettre ne doit pas faire double emploi avec le curriculum vitae.

Plusieurs erreurs sont aisément décelables, même par un profane. La plus importante est, qu’au lieu d’éveiller l’intérêt du lecteur pour le C.V., elle rend ce dernier totalement inutile.

Le candidat se dévoile complètement. Son âge, sa situation familiale et ses antécédents professionnels sont mentionnés. Le C.V. n’apporte plus rien. La lettre doit seulement servir à éveiller l’intérêt du lecteur, à l’appâter en quel­que sorte.

Votre lettre ne doit pas être un simple document de transmission du C.V. Ne tombez pas dans l’excès inverse en utilisant un ton trop neutre et sans relief.

«En réponse à votre annonce parue dans le numéro du 12 mai de L’EXPRESS, j’ai l’honneur de vous présenter ma candidature.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments dévoués».

Il est difficile de discerner le moindre intérêt du candidat pour le poste.

On ignore absolument tout des motivations qui l’ont poussé à présenter sa candidature. Le lecteur n’a pas la moindre envie de prendre connaissance du C.V., n’étant pas intéressé par la lettre de présentation.

En outre, il ne propose même pas un entretien.

Votre lettre doit répondre aux besoins du destinataire. Vous devez apporter une solution aux problèmes de celui-ci et motiver votre candidature en fonction de critères intéressant l’entreprise. Ceux contenus dans l’offre d’emploi vous aideront à deviner les problèmes à résoudre.

A qui s’adresse la lettre de présentation ?

0
  1. Vous répondez à une offre d’emploi. Reprenez intégralement les indications de cette dernière.
  2. Vous contactez spontanément une société. L’idéal est de vous procu­rer les coordonnées de la personne chargée du recrutement. Ce sera le chef du personnel si l’entreprise est importante ou le directeur si elle est de taille plus modeste.

Cette personnalisation du destinataire est un point important sur lequel nous insistons. Il permet d’effectuer une relance téléphonique effi­cace en contactant directement la personne concernée.

Il est facile d’obtenir les noms et titres de ces personnes en téléphonant ou en consultant les nombreuses sources d’informations sur les sociétés. Nous en donnons la liste page 109. Si vous vous contentez d’indiquer «A l’attention de M. le chef du personnel», il y a de fortes chances que votre let­tre n’arrive pas au destinataire. Les secrétariats sont efficaces pour les décharger de la lecture des nombreuses demandes d’emploi qu’ils reçoivent. Et c’est dans la corbeille à papiers qu’elle finira.

Format et contenu de la lettre de présentation

0
  • Le papier est blanc, non quadrillé, d’un format identique à celui du C.V. soit 21 x 29,7 cm.
  • L’écriture est souvent l’objet d’une analyse graphologique (voir le cha­pitre consacré à ce sujet). Elle doit être impérativement manuscrite si cela est exigé.
  • Vos coordonnées se situent en haut, à gauche. Pour les cadres, utilisez, si possible, du papier à en-tête. Indiquez votre nom sans le faire précéder par les habituels M, Mme ou Melle. Vous donnerez une image plus moderne et dynamique.

La date est à écrire en entier, sans faire précéder le nom de la ville par «à» comme dans la majorité des cas.

  • Les coordonnées du destinataire. Indiquez-les soit en haut, à droite, à quelques centimètres sous la date, soit en bas, à gauche. Cette présenta­tion est plus moderne.
  • Le style est différent de celui du C.V. Il est nécessaire de faire un effort au niveau de la formulation sans pour autant tomber dans une phraséologie prétentieuse. Élaborez des phrases courtes et percutantes. Bien entendu, pas de fautes d’orthographe ni de ratures.

Utilisez un stylo à plume et non à bille. Ne soyez pas mesquin en envoyant un timbre pour la réponse.

  • «Monsieur» ou «Madame, Monsieur» ou même «Messieurs» ? Cruel dilemme ! Si vous ignorez à qui vous vous adressez, craignez les foudres féministes si vous indiquez systématiquement «Monsieur». Deux solutions, mettez: «Madame, Monsieur» ou «Messieurs».
Go to Top