Il faut savoir sortir de l’entretien et le conclure à son avantage. Avant la fin de la rencontre, faites-en mentalement la synthèse :

  • avez-vous obtenu assez d’informations sur l’entreprise, le poste et les perspectives d’avenir ?
  • avez-vous mis tous vos atouts en valeur ?
  • une suite est-elle prévue ?

Demandez à votre interlocuteur qu’il vous livre ses impressions sur votre candidature. Trois cas peuvent se présenter.

Vous l’avez convaincu. Il décide de continuer et vous informe de la suite des événements en vous annonçant que vous allez rencontrer votre futur responsable hiérarchique, puis le dirigeant de l’entreprise.

Il n’est pas décidé. Dans la majorité des cas, vous devez vous attendre à recevoir une réponse du style : «J’ai besoin de recul, je ne peux pas encore vous donner une réponse, il me reste à voir quelques candidats ; a priori, le point faible de votre candidature, c’est… » Dans ce cas, il est probable qu’il conclut l’entretien en vous disant qu’il vous appellera la semaine prochaine pour vous dire ce qu’il aura décidé N’insistez pas.

Il rejette votre candidature. En général, le recruteur fera preuve d’hypocrisie en vous donnant la même réponse que dans le cas précédent. Les plus courageux d’entre eux vont, en revanche, essayer de vous convaincre que cet emploi ne correspond pas à vos attentes.

Sous quel délai aurez-vous une réponse ?

Si le recruteur vous donne une réponse évasive du style « Nous vous écrirons… », proposez de le contacter par téléphone : « est-ce que vous me permettez de vous appeler dans une semaine pour prendre connaissance de votre décision ? ». Ainsi, vous n’aurez pas à attendre durant deux ou trois semaines que vienne une hypothétique réponse. De plus, en fixant une date butoir, vous obligez le recruteur à vous répondre dans les délais promis et vous prenez date pour une éventuelle relance.

En prenant congé du recruteur, veillez à faire une dernière bonne impression. Remerciez-le de vous avoir accordé une entrevue, serrez- lui la main fermement en le regardant dans les yeux. Et souriez !

Surtout, ne partez pas perdant. Il ne faut pas rester figé sur le sentiment qu’on a raté son entretien. Si l’impression qu’on a donnée semble mauvaise, elle est tout à fait récupérable par la suite, auprès des autres interlocuteurs de l’entreprise.