Nous avons dit que l’efficacité du curriculum vitae peut être diminuée par une lettre de présentation mal rédigée. Les erreurs sont innombrables, tant sur la forme que sur le fond. Mais il y en a trois qui se reproduisent très sou­vent et dont les répercussions peuvent être très importantes.

Votre lettre ne doit pas faire double emploi avec le curriculum vitae.

Plusieurs erreurs sont aisément décelables, même par un profane. La plus importante est, qu’au lieu d’éveiller l’intérêt du lecteur pour le C.V., elle rend ce dernier totalement inutile.

Le candidat se dévoile complètement. Son âge, sa situation familiale et ses antécédents professionnels sont mentionnés. Le C.V. n’apporte plus rien. La lettre doit seulement servir à éveiller l’intérêt du lecteur, à l’appâter en quel­que sorte.

Votre lettre ne doit pas être un simple document de transmission du C.V. Ne tombez pas dans l’excès inverse en utilisant un ton trop neutre et sans relief.

«En réponse à votre annonce parue dans le numéro du 12 mai de L’EXPRESS, j’ai l’honneur de vous présenter ma candidature.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments dévoués».

Il est difficile de discerner le moindre intérêt du candidat pour le poste.

On ignore absolument tout des motivations qui l’ont poussé à présenter sa candidature. Le lecteur n’a pas la moindre envie de prendre connaissance du C.V., n’étant pas intéressé par la lettre de présentation.

En outre, il ne propose même pas un entretien.

Votre lettre doit répondre aux besoins du destinataire. Vous devez apporter une solution aux problèmes de celui-ci et motiver votre candidature en fonction de critères intéressant l’entreprise. Ceux contenus dans l’offre d’emploi vous aideront à deviner les problèmes à résoudre.