Vous ne recevez pas de réponse.

C’est malheureusement un cas qui se produit trop souvent. De très nom­breuses entreprises ne prennent même pas la peine de répondre aux candidats et conservent les documents expédiés. Elles témoignent d’un véritable mépris pour les demandeurs d’emploi. La moindre des délicatesses est de donner une réponse et de retourner les documents .

Relancez téléphoniquement les sociétés et en cas de refus, exigez le ren­voi des pièces ou, au moins, de votre photo.

Vous recevez une réponse négative catégorique.

Dans le cas d’un refus définitif et sans appel, il est inutile de conserver la lettre. Celle-ci n’est pas exploitable. Si la cause de votre élimination est expri­mée, tirez-en les conclusions qui s’imposent et faites que cela ne se reproduise pas .

Vous recevez une lettre de refus vous laissant entrevoir une possibilité ultérieure de réexamen de votre candidature.

Conservez les réponses de ce genre pour effectuer une relance en temps voulu.

Vous recevez un questionnaire à remplir.

Nous avons étudié ce point dans le chapitre consacré au C.V. Retournez le questionnaire au plus tard dans les quatre ou cinq jours qui suivent sa réception, accompagné d’une lettre et non d’une carte de visite.

«Veuillez trouver ci-joint le questionnaire dûment complété que vous m’avez demandé de vous retourner.

Je me tiens à votre disposition pour vous fournir de vive voix les rensei­gnements qui pourraient vous manquer.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance de mes sentiments dévoués».

Vous recevez une convocation à un entretien suite à votre lettre de présentation.

Bravo ! A vous de vous préparer soigneusement afin de réussir cette épreuve.