Voici douze conseils qui vous aideront dans cette période souvent difficile à vivre.

  1. Sortir de chez vous avant 9h. Chaque jour de la semaine, sans exception, levez-vous tôt, préparez-vous et sortez, même si la seule chose que vous avez à faire est d’acheter le pain ou simplement faire une promenade. Il est très important de maintenir son rythme synchronisé avec des gens qui travaillent. Si vous ne le faites pas, vous risquez de tomber dans une escalade de grasses matinées et trainer tous les jours ce qui nuit beaucoup au moral.
  2. Prendre soin de son image. Maintenez au moins la même image que celle que vous aviez quand vous travailliez. Ne sortez pas en jogging ou dans des vieux vêtements négligés. C’est essentiel pour maintenant une bonne estime de soi.
  3. Ne pas regarder la télévision. C’est toxique, elle rend passif et muet. Ne regardez pas la télé avant 18h. Ainsi vous serez obligés de vous occuper autrement.
  4. Parler avec des gens. Rester seul et faire les cent pas en répétant que le monde est injuste ne va pas vous aider à aller de l’avant. A l’inverse, prendre un café ou déjeuner avec des anciens collègues est une bonne manière pour qu’ils se souviennent de vous et y pensent s’ils entendent une offre d’embauche qui vous correspond. Bien sûr, il ne s’agit pas de voir des gens pour se lamenter.
  5. Identifier ses faiblesses et ses points forts. Consacrez du temps à analyser ce que vous pouvez apporter à quelqu’un qui pourrait vous embaucher. Valorisez le plus objectivement possible vos connaissances et expériences et pensez à quelles entreprises vous pouvez correspondre.
  6. Elargir ses horizons professionnels. Si votre secteur est en crise c’est peut-être le moment de procéder à un changement de carrière. On ne parle pas obligatoirement de changement radical. Essayez d’identifier les secteurs en expansion et réfléchissez à la manière dont vous pouvez vous en rapprocher.
  7. Compléter sa formation. Comparez les demandes du marché et vos compétences et comblez vos lacunes en profitant du temps dont vous disposez
  8. Partir quelques mois à l’étranger. Si vous n’avez pas un niveau d’anglais suffisant pour tenir une conversation professionnelle, c’est le moment de vous mettre au niveau. Si parler anglais ne vous ouvre pas de porte, l’inverse vous en fermera beaucoup. Le niveau de vie en Angleterre ou en Irlande n’est pas plus élevé et l’expérience à l’étranger sera appréciée. Passez un examen à votre retour pour avoir une preuve de votre bon niveau.
  9. Chercher un travail dès le premier jour.  Ce n’est pas parce que vous avez des allocations de chômage qu’il faut attendre de ne plus en avoir pour vous mettre en quête d’un nouvel emploi. Profitez-en aussi pour revoir votre C.V.
  10. Utiliser les réseaux sociaux professionnels. Linkedin, Xing ou Viadeo sont très utiles pour élargir son réseau de contacts et une recommandation d’une connaissance est parfois décisive pour trouver un emploi.
  11. Accepter toutes les offres ou presque. Il est préférable d’accepter un emploi, même si le salaire est inférieur à votre précédent travail plutôt que de rester au chômage. Les allocations auront vite fait de s’achever et vous regretterez de ne pas avoir alors accepté le travail.
  12. Pensez à l’auto-entreprenariat. Si vous voyez que vos petits boulots prennent une envergure importante, c’est peut-être un signe pour vous faire penser à devenir votre propre patron.