Posts tagged conseils entretien d’embauche

Les questions personnelles lors d’un entretien d’embauche

0

Au cours des entretiens que vous devrez subir, nombres d’entre eux vous mettront dans une situation délicate : devoir répondre à des questions personnelles.
Parce qu’elles sont justement d’ordre privé, il est beaucoup plus difficile de préparer et de prévoir précisément quel type de questions peuvent vous poser vos recruteurs. Par ailleurs, les réponses que vous apporterez ne seront analysées de la même manière que les questions d’ordre plus technique ou professionnel. L’éventail de réponses que vous pourrez formuler sera bien évidemment plus large mais il n’en reste pas moins que vous devez avoir de nombreux éléments à l’esprit pour affronter cette épreuve. Au travers d’exemples, nous allons tenter de vous y préparer.

Question : Etes-vous célibataire ? Avez-vous l’intention d’avoir un enfant ?

C’est un thème très « glissant » et assez difficile à aborder cependant votre interlocuteur a le droit de vous questionner à ce sujet même si vous avez l’impression qu’il sort de ses prérogatives.
Si vous vous sentez gêné face à une de ces questions ou que vous avez le sentiment que votre réponse peut être un motif de discrimination, vous pourriez l’aborder en faisant preuve de diplomatie comme par exemple en commençant ainsi : « Je ne suis pas très à l’aise avec ce type de questions mais si elles sont importantes dans le processus de sélection de vais tenter d’y répondre au mieux. »

Question : Fumez-vous ?

Dans le cas d’une réponse affirmative, essayez de tirer profit du degré de dépendance que vous avez. Si vous êtes moyennement dépendant, vous pouvez par exemple répondre : « je fume de temps en temps mais je n’ai aucune difficulté à ne pas fumer pendant ma journée de travail ». Si vous êtes très dépendant : « Oui, mais je suis capable de passer de longs moments sans fumer, à plus fortes raisons quand je suis concentré sur un projet ».

Question : Quels sont vos projets futurs dans trois ou cinq ?

Les entreprises apprécient que leurs employés aient des objectifs clairs ce qu’ils voient comme une preuve de stabilité. Cependant, tentez de ne pas être trop concret et parlez de vos aspirations dans un sens général. Expliquez par exemple que vous souhaitez un travail qui vous mette au défi continuellement, ce qui permettra de vous enrichir aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

Question : Que faites-vous de votre temps libre ? Quelles sont vos passions essentielles ?

A chaque fois que c’est possible, tentez de faire un lien entre vos passions et le poste que vous souhaitez occuper, sans pour autant vous enfermer et apparaître comme quelqu’un de fermé vers l’inconnu.

Préparer son entretien d’embauche : les différents recruteurs !

0

De la même manière qu’il existe différents type d’entretiens, les personnes qui vous recevront peuvent avoir des profils très disparates. Là encore, vous êtes dans une situation qui vous amène à faire preuve d’adaptation.

L’idéal est de savoir à quel type d’entretien vous allez être confronté car il va de soi qu’ils ne nécessitent pas tous la même préparation.

 

L’entretien d’embauche avec une entreprise de sélection ou un cabinet de chasseurs de têtes :
Dans ce cas de figure, vous allez être reçu par un professionnel en matière de techniques de recrutement, d’ailleurs, il aura très souvent une formation de psychologue.
En général, il n’est pas habilité à juger si votre profil est de qualité sur un plan technique, en revanche, il connaitra bien le profil du poste pour lequel on recherche un employé. L’objectif principal de votre interlocuteur sera donc de constater si votre formation, votre personnalité et votre motivation correspondent au le portrait du candidat recherché. En principe, l’entretien tournera essentiellement autour de renseignements personnels, de votre caractère et de vos compétences. Dans ce type d’entretien, vos réactions, comportement et langage non verbal ne sont pas d’une importance capitale.

 

L’entretien d’embauche avec un responsable des ressources humaines:
Ces interlocuteurs ont également des connaissances en matière de techniques d’entretien. Ils savent avec précision quel type de poste est proposé et ils ont une vaste connaissance de la culture entrepreneuriale.
En plus de s’intéresser à votre formation, vos compétences techniques, votre personnalité et votre motivation, ils vont tenter d’évaluer votre capacité à vous intégrer à l’entreprise et à vous entendre avec les supérieurs et collègues de travail.
En général, il s’agit de l’entretien le plus complet que vous aurez à affronter. Pendant celui-ci, tous les aspects sont importants.

 

L’entretien d’embauche avec un opérationnel de l’entreprise :
Si vous passez avec succès l’entretien avec l’entreprise de sélection et/ou avec le responsable des ressources humaines la logique veut que vienne ensuite la rencontre avec un opérationnel, probablement votre chef direct potentiel. Ces interlocuteurs ne font pas de l’entretien leur spécialité, mais ils ont pour fonction d’évaluer si vous êtes le professionnel adéquat pour occuper le poste à pourvoir et s’ils vont se sentir à l’aise s’ils sont amenés à travailler avec vous.  Ils vous poseront des questions techniques en rapport avec le poste et mettront à point d’honneur à statuer sur votre capacité de travail et sur la sympathie qu’ils éprouvent à votre égard puisque vous êtres là pour devenir leur collègue. Vous devez donc faire montre de vos compétences et de votre motivation pour intégrer leur rang.

Pourquoi poser des questions lors d’un entretien d’embauche ?

0

Si un entretien a pour but essentiel de parler de vous, de vous présenter, et de démontrer combien vous constituez une valeur ajoutée pour l’entreprise que vous démarchez, c’est également le lieu où vous pouvez approfondir vos connaissances quant à celle-ci.

Bien sûr, il y a quelques règles à respecter pour poser vos questions pour que votre rendez-vous ne semble pas un interrogatoire désagréable pour votre recruteur qui doit d’ailleurs être abordé différemment selon qu’il s’agisse d’un chasseur de têtes, d’un RH ou d’un opérationnel.

Le temps des questions du candidat correspond logiquement à la fin de l’entrevue. Il semble évident qu’il ne faut en aucun cas arriver à votre premier rendez-vous dans l’entreprise en assaillant  votre recruteur de questions ce qui dénoncerait d’une part votre manque de respect des codes et d’autre part le peu d’efforts prodigués afin de  vous renseigner sur l’entreprise.

Si vous ne saisissez pas une question, dans ce cas, n’hésitez pas à demander une précision, sans pour autant dire « je n’ai pas compris ». Profitez de cette occasion pour montrer que vous êtes capable de vous remettre en question, que vous aimez la précision et la rigueur et que vous souhaitez répondre convenablement aux attentes de votre futur employeur. Répondre à une question mal comprise vous expose à faire une réponse malheureuse.

A la fin de l’entretien, appuyez-vous sur vos recherches personnelles pour poser vos questions :

  • J’ai cru comprendre que les nouveaux enjeux de l’entreprise se situaient dans …, selon vous, vers quel(s) secteur(s) souhaite-t-elle se tourner ?
  • Selon mon ressenti et les résultats de mes recherches, il m’apparaît que l’entreprise accorde une grande importance à …, comment ressentez-vous cela au quotidien ?

Vous pouvez également vous renseigner habilement sur le processus de recrutement en lui-même :

  • J’ai observé que votre entreprise mettait l’accent sur le renouveau et la modernité de ses équipes, sommes-nous nombreux en lice pour ce poste ? Y a-t-il des candidats internes ?

Evitez les questions abruptes sur le salaire. Laissez votre recruteur aborder le sujet et s’il vous demande quelles sont vos exigences, répondez par une tranche et non par une somme précise.

En somme, il convient de maintenir l’équilibre entre vos besoins d’informations supplémentaires, votre intérêt pour l’entreprise et montrer que vous êtes déjà fort bien renseigné, ce qui montre votre motivation et l’investissement que vous serez capable de témoigner dans le cadre d’un recrutement.

Les 15 erreurs à éviter lors d’un entretien d’embauche

0

Malgré toutes les recommandations et le bon sens des candidats, trop nombreux sont les impairs commis lors des entretiens d’embauche alors qu’ils constituent la première impression donnée à l’employeur. Nous allons donc ici dresser une liste concise et non exhaustive des fautes plus ou moins évidentes à ne pas commettre.

  1. Arriver en retard : La ponctualité est une qualité très appréciée au travail, commencer toute de suite en vous présentant une dizaine de minutes avant l’heure exacte de votre rendez-vous. Prévoyez toujours une marge d’erreur, surtout si vous ne connaissez pas le trajet pour vous rendre à l’entretien. Ne négligez pas que dans les grandes entreprises, les locaux sont parfois immenses et il peut être difficile de s’y repérer, ce qui génère une nouvelle perte de temps. Assurez-vous de disposez du nom de la personne qui vous reçoit.
  2. Avoir oublié d’où l’on tient l’information quant au poste vacant.
  3. Ne pas s’être renseigné sur l’entreprise (sujet abordé dans un autre article).
  4. Ne pas sembler enthousiaste pour le poste proposé.
  5. Rester muet à la fin du rendez-vous. Aucun entretien ne peut être TOTALEMENT limpide, prévoyez des questions à poser.
  6. Affirmer des informations fausses à propos de l’entreprise. Soyez sûr de ce que vous avancez, d’où la nécessité de se renseigner auparavant.
  7. Ne pas avoir d’idées précises sur le poste que vous briguer. On ne postule pas dans une entreprise uniquement pour son image, on cible une fonction en particulier. Une personne qui n’aura pas d’idée précise semblera désespérée et prête à accepter n’importe quel poste.
  8. Taire ses réussites (sujet abordé dans un autre article).
  9. Tutoyer son interlocuteur, quel que soit son âge.
  10. Dénigrer ses supérieurs passés ou actuels.
  11. Mentionner les points négatifs de vos précédents emplois.
  12. Exagérer ses qualifications pour un poste.
  13. Donner des réponses hésitantes.
  14. Se montrer réticent quant à d’autres entretiens ou examens médicaux.
  15. Tenter de « soutirer » des informations au recruteur (surtout dans le cas d’un chasseur de têtes).

A nouveau, la meilleure méthode pour éviter naturellement ces impairs est la préparation de vos entretiens. N’oubliez pas non plus de remercier le recruteur d’avoir pris le temps de vous recevoir lors de votre départ. Et pourquoi ne pas lui envoyer un rapide courrier de remerciements, récapitulatif de votre profil ?

Go to Top