Posts tagged vie privée entretien embauche

Les questions personnelles lors d’un entretien d’embauche

0

Au cours des entretiens que vous devrez subir, nombres d’entre eux vous mettront dans une situation délicate : devoir répondre à des questions personnelles.
Parce qu’elles sont justement d’ordre privé, il est beaucoup plus difficile de préparer et de prévoir précisément quel type de questions peuvent vous poser vos recruteurs. Par ailleurs, les réponses que vous apporterez ne seront analysées de la même manière que les questions d’ordre plus technique ou professionnel. L’éventail de réponses que vous pourrez formuler sera bien évidemment plus large mais il n’en reste pas moins que vous devez avoir de nombreux éléments à l’esprit pour affronter cette épreuve. Au travers d’exemples, nous allons tenter de vous y préparer.

Question : Etes-vous célibataire ? Avez-vous l’intention d’avoir un enfant ?

C’est un thème très « glissant » et assez difficile à aborder cependant votre interlocuteur a le droit de vous questionner à ce sujet même si vous avez l’impression qu’il sort de ses prérogatives.
Si vous vous sentez gêné face à une de ces questions ou que vous avez le sentiment que votre réponse peut être un motif de discrimination, vous pourriez l’aborder en faisant preuve de diplomatie comme par exemple en commençant ainsi : « Je ne suis pas très à l’aise avec ce type de questions mais si elles sont importantes dans le processus de sélection de vais tenter d’y répondre au mieux. »

Question : Fumez-vous ?

Dans le cas d’une réponse affirmative, essayez de tirer profit du degré de dépendance que vous avez. Si vous êtes moyennement dépendant, vous pouvez par exemple répondre : « je fume de temps en temps mais je n’ai aucune difficulté à ne pas fumer pendant ma journée de travail ». Si vous êtes très dépendant : « Oui, mais je suis capable de passer de longs moments sans fumer, à plus fortes raisons quand je suis concentré sur un projet ».

Question : Quels sont vos projets futurs dans trois ou cinq ?

Les entreprises apprécient que leurs employés aient des objectifs clairs ce qu’ils voient comme une preuve de stabilité. Cependant, tentez de ne pas être trop concret et parlez de vos aspirations dans un sens général. Expliquez par exemple que vous souhaitez un travail qui vous mette au défi continuellement, ce qui permettra de vous enrichir aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

Question : Que faites-vous de votre temps libre ? Quelles sont vos passions essentielles ?

A chaque fois que c’est possible, tentez de faire un lien entre vos passions et le poste que vous souhaitez occuper, sans pour autant vous enfermer et apparaître comme quelqu’un de fermé vers l’inconnu.

Les questions embarrassantes des recruteurs

0

Lors d’un entretien, les recruteurs ont de nombreuses techniques pour mettre en difficulté les candidats afin d’observer leur réaction. Les questions personnelles sont souvent le lieu préféré de cette pratique.

Préparer ses réponses est encore la meilleure solution pour faire face à cette épreuve qui peut se révéler aussi valorisante qu’embarrassante si elle vous laisse pantois.

Voici une liste non exhaustive des questions auxquelles vous devriez vous préparer afin d’être performant et convaincant lors de votre entretien :

  • Parlez-moi de vous ? Cette question est très délicate car très vaste. Préparez-la en la construisant de manière méthodique.
  • Préférez-vous travailler seul ou en équipe ? Ne croyez pas qu’il n’y ait qu’une seule réponse possible, en équipe évidemment ! Il faut nuancer selon le poste que vous envisager d’occuper. Bien sûr, si vous n’aimez absolument pas le travail en équipe, il serait risqué de le dire ouvertement. Tournez votre réponse habilement, dîtes que vous appréciez l’émulation d’un groupe qui gagne en efficacité mais que vous appréciez également travailler avec une certaine autonomie.
  • Etes-vous plutôt leader ou suiveur ? Là encore, il n’y a pas de réponse idéale. Si vous postulez pour un poste de manager, bien sûr, n’affirmez pas « suiveur » sans hésitation, au contraire, mettez l’accent sur le fait que vous aimez être l’impulsion d’un groupe sans avoir besoin de faire montre d’autorité inutile.
  • Quel type de personnes ne supportez-vous pas ? Attention à une telle question qui amène obligatoirement à dénigrer une personnalité. Ne soyez pas trop abrupte. Dites par exemple que vous avez le goût du travail bien fait et que les personnes négligentes vous posent un problème.
  • Que vous-ont appris vos erreurs ? Ici, il est clair que le recruteur cherche à juger votre capacité de remise en question. Ne tentez pas de rejetez les fautes sur vos collègues ou chefs précédents, c’est l’inverse que l’on attend de vous. Dîtes en quoi tel échec vous a appris.
  • Pour quelles raisons devrais-je vous embaucher ? Ne tentez pas de passer pour le candidat idéal coute que coute. Faites appel à vos expériences passées qui ont un lien avec le poste que vous briguez. Dîtes aussi quels défis il présente pour vous, et donc pourquoi vous êtes motivé.
  • Pourquoi avez-vous fait ce type de carrière universitaire ? Cette question est fréquemment abordée dans le cas d’une réorientation. En aucun cas vous devez faire volte-face et dire que vous vous êtes radicalement trompé. Dîtes que vous avez suivi une passion, une discipline dans laquelle vous aviez des capacités et expliquez ce que cela vous a apporté sans le renier, avancez même les compétences que vous avez acquises qui se révéleront nécessaires dans ce nouvel emploi.

Finalement, ayez bien à l’esprit qu’il n’y a pas de réponses parfaites, vous devez avant tout paraître spontané et répondre avec clarté. Vous empêtrer dans des détails sans intérêts donnera au recruteur des arguments pour douter de vos compétences ou poser de nouvelles questions encore plus embarrassantes.

Go to Top